Auteur Sujet: Mon histoire NeverX  (Lu 166 fois)

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Mon histoire NeverX
« le: octobre 31, 2017, 09:03:25 pm »
Bonjour à tous,

  J’ai 25 ans, bientôt 26, et mon histoire commence un peu comme beaucoup d’autre du forum, bref je suis accro au porno.

  J’ai commencé vers l’age De 14/15 ans si je me rappelle bien, à l’époque Je me masturbais une fois par semaine ce qui de mon point de vus n’etait pas dramatique en soi. Sauf que ça a duré jusqu’à maintenant et il m’est arrivé d’avoir des « pauses » sans trop m’en rendre compte mais également des moments « hards » où je pratiquais plusieurs fois par jours.

  Ce qu’il faut savoir sur moi c’est que j’ai passé environ deux années en état de dépression ce qui a engendré un isolement social absolue et croyais-moi la solitude, c’est une grosse saleté. Je pense honnêtement que j’aurai envisagé le suicide si je n’avais pas eu le soutien constant de ma famille.

  Bref au jours d’aujourd’hui ça s’est amélioré un peu et je suis en plein travail sur moi-même, donc j’ai découvert la PMO. J’ai commencé une première fois, après avoir lu l’intégralité des articles du site qui sont vraiment très bien fait et très utiles pour nous. J’ai tenue 8 jours quand même après une première rechute et la seconde fois 7 jours (hier), je recommence alors encore une troisième fois mais en écrivant mon histoire cette fois pour avoir de l’aide de votre part (conseil, soutien) ce qui ne me fera absolument pas de mal

  Salut ! Moi c’est NeverX, ça fait 1 jours
« Modifié: octobre 31, 2017, 09:58:47 pm par NeverX »

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #1 le: octobre 31, 2017, 09:39:56 pm »
  Beaucoup, sur ce forum, avouent être puceau et n’avoir jamais eu de relations sérieuses dans leur vie, ce qui doit augmenter grandement la difficulté d’arreter le PMO j’imagine.
  D’autre parlent de leur copine / femme et se confient avec elle, voir se sentent beaucoup plus excité par elle qu’auparavant et du coup leur vie sexuelle ne fais que s’améliorer (je suis bien jaloux de votre situation ^^)

  Pour ma part ce sera ni l’un ni l’autre, je n’ai pas de compagne mais j’ai eu quelques relations sérieuses durant ma vie, la plus longue étant de deux ans et demie mais ça s’est mal terminé entre nous, nous étions trop différents, c’est du passé (et c’est un peu hors sujet), je suis donc seul.
« Modifié: octobre 31, 2017, 10:00:55 pm par NeverX »

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #2 le: octobre 31, 2017, 09:57:24 pm »
  Mon opinion c’est qu’il n’y a pas de sevrage PMO correct avec des MO (Masturbation Orgasme). C’est donc tout ou rien et le sevrage n’en sera que bien plus efficace. Aucune excitation, aucun « toucher » aucun orgasme, du sevrage pur et dur.
  D’ailleur après seulement 2 jour sans PMO j’ai commencé à fantasmer sur beaucoup de femmes dans la rue, en voiture, au boulot ... non pas que je ne le faisais pas avant mais je le faisais beaucoup moins. A partir du 4 eme jour ça a été l’apocalypse, réveil avec un « chapiteau » , encore plus de fantasme sauf que là les images des sites pornographiques apparaissaient comme des flashs.

  Inconsciemment j’envoyais des images et des sons érotiques hard à mon cerveau, sûrement à cause du manque, sauf que c’etait environ pendant 60% de ma journée, créant une frustration inimaginable!
  C’est à ce moment que j’ai découvert le concept de la « pleine conscience » et la thérapie ACT (Thérapie d’Acceptation et d’Engagement) très bénéfique, je travaille encore dessus pour mieux l’utiliser. Jetez y un coup d’oeil ;) , des livres existent sur ces deux sujets et ils ne sont pas cher.
« Modifié: octobre 31, 2017, 10:04:39 pm par NeverX »

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #3 le: novembre 01, 2017, 11:46:23 am »
  Ce matin encore un réveil en « chapiteau ». Ce n’est que le deuxième jours mais mes rechutes ne comptent « que » deux PMO et une MO, concrètement j’ai eu trois orgasmes ces 17 jours, ce qui fait que même si je ne suis qu’au deuxième jours de mon troisièmes essais (assez lourde cette phrase, j’espère que vous arrivez à suivre ) je suis déjà très en manque de dopamine, ou deltafosB pour être précis (réf. vidéo votrecerveaudansleporno)

  je ne me permet pas de me toucher alors inconsciemment je me « frotte » contre le drap, la couette ou le lit mais dès que je m’en aperçois je m’arrête. J’evite aussi de me mettre sur le ventre sinon mon pénis et mes testicules sont légèrement compressés et ça m’exite encore plus. A tout ça il faut rajouter les flashs ou autre situations érotiques que je m’imagine.

  Je trouve ça très énervant de ne pas avoir le contrôle et que ce soit ma queue qui décide, je ne peux pas tout contrôler c’est certain, il faut parfois lâcher prises, mais être esclave d’une pulsion sexuelle à rallonge c’est inacceptable et honteux.
« Modifié: novembre 02, 2017, 04:51:41 pm par NeverX »

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #4 le: novembre 02, 2017, 07:55:41 pm »
  3 jours
  Ça peut aller, c’est juste qu’en fin d’après-midi j’ai eu une pulsion qui me donnait envie de fourrer tout ce qui bouge, ça me rappelle la vidéo « qui veut épouser cokeman » sur YouTube, à mourir de rire.
  Mon but n’est pas de devenir un grand séducteur et de me taper toutes les nanas que je veux, je sais être romantique et j’ai toujours recherché une relation stable et durable, à long termes. C’est pour ça que ça me remplis de honte ces instants où j’ai une gole d’enfer et que je serai capable de me taper tout ce qui bouge. C’est comme si, pendant ces « pulsions sexuelles » j’etais esclave de mon envie.

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #5 le: novembre 03, 2017, 05:32:22 pm »
  4 jours
  Une bonne mâtinée au travail, je suis cartographe en réseau de télécommunications et certains plans datant de 1980 m’ont donnés du fil à retordre, pas mal de boulot, du coup bien occupé et la mâtinée est passée en vitesse.
 
  Gros problème en début d’après-midi, je recherche sur internet un tutoriel pour une manip d’Autocad (logiciel DAO) et de forum en forum je tombe sur une pub pour maigrir avec en présentation une nana en débardeur sport (mon big fantasme), avant que je calcule quoi que ce soit en un millième de seconde je clique dessus, comme par réflexe ou par habitude, et je tombe sur ce site de protéine ou je ne sais quoi pour maigrir et des femmes très bien sculptées... j’ai fermé la fenêtre aussitôt ! En plus j’etais au travail, honte à moi.
  Sur le moment ça m’as fait comme une grosse bouffée de chaleur déjà de honte mais également je pense parce que je ne suis pas aller plus loin. Encore de la frustration, toujours plus. Ce qui m’as gêné le plus c’est que ça m’est resté dans la tête tout le reste de l’après-midi, ce qui me déconcentrais constamment en plus des « flashs » habituels.

  J’imagine que ça fais partie du reboot et qu’au bout de plusieurs (même si un seul mois dans cet état vas être un enfer total) ces moments là seront beaucoup plus rares, moins intenses, moins long ou n’existeront plus.

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #6 le: novembre 04, 2017, 02:07:29 pm »
  5 jours
  Ce sont ces moments là que je crains le plus, les week-ends où je ne vais pas voir ma famille (étant donné qu’ils habitent à plus de 150 km et financièrement je ne peux pas), ou j’ai une ou deux sortie « rapide » entre pots mais que dù à mon isolement social, je reste la plupart du temps seul et donc ça augmente les risques de rechutes.

  Un des grands points qui me permettent de tenir c’est de lire des témoignages sur les forum ou sur les articles du site votrecerveaudansleporno. Quand je lis que le sevrage a guéris l’anxiété sociale de certaines personnes, qu’elles ont beaucoup plus confiance en eux (sachant que je bosse mon estime de soi qui comprends la confiance en soi depuis un an en lisant) ce me fournis un boost de motivation.

  J’ai eu une idée il y a quelque jours qui pourrais me projeter légèrement en avant en me fixant un objectif. Je reconnais que j’ai un peu plus de facilités à parler avec tous types de personnes depuis quelque temps, je travaille continuellement sur moi même et la fin de mon sevrage (qui peux s’étendre à plusieurs mois) j’avais pensais à....un Speed Dating.
  Je sais qu’il ne faut pas s’attendre à des merveilles mais je pense que même dans le pire des cas où je repartirai sans aucun piste de cette expérience, cela ne peut me faire que du bien.
  J’ai lu plusieurs avis sur le net, positifs comme négatifs, mais si jamais l’un de vous a déjà testé cette expérience je serai ravis de lire son commentaire !
Il n’y a pas que le sexe dans la vie !

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #7 le: novembre 06, 2017, 08:25:41 pm »
  7 jours ! Une semaine !

  Salut tout le monde ! Je tiens le coups, deux jours qui sont bien passés, demain j’arriverai à mon record personnel : 8 jours
  Je prends de plus en plus conscience du bien que me fait le sevrage, surtout au niveau de la sensibilisation : j’ai beaucoup plus de facilité à me concentrer et les événements extérieurs sont moins dérangeants, et au niveau de la désensibilisation : je reprends goût à la vie et j’eprouve même du plaisir dans des actions quotidiennes. Ces deux termes sont très bien expliqués sur le site.

  Je n’ai absolument pas peur d’entrer dans une flatline (une sorte de perte totale de libido) mais j’ai très peur de devenir plutôt précose tellement je deviens « sensible » au toucher.

  Ça me rappelle l’histoire de mgrroucas qui est devenue un peu précose avec sa femme alors qu’il ne l’était pas. Il l’as même considéré comme un « contre effet du sevrage ».
  Son histoire est passionnante, avec des rebondissements et de l’humour, je vous là conseille !!
Vous là trouverai dans « journaux / ma désintoxication »

mgrroucas : plus d’un an d’abstinence, un modèle pour tous !

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #8 le: novembre 07, 2017, 07:15:37 pm »
  8 jours ! Record !

  Je vais arrêter de raconter ma vie ne vous inquiétez pas ^^ c’est juste que c’est très dur à tenir durant les débuts.
  Si j’ecris aujourd’hui c’est pour vous faire découvrir un nouveau site que j’adore, peut être que vous le connaissez déjà

  Fight the new drug. ( http://fr.ftnd.org/ )

  Un site excellent qui peut être traduit en français, pratique pour ce qui ne maîtrise pas l’anglais (comme moi). Il contiens beaucoup d’informations intéressantes et ..... il y a de superbes vidéos, très bien tournées, qui parlent d’experiences de certaines personnes, pour qui le porno a détruit leur vie. Je le conseille, jetez y au moins un coup d’oeil c’est très intéressant !

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #9 le: novembre 11, 2017, 12:05:42 pm »
  12 jours

  Bientôt deux semaines, même si j’ai l’impression que ça fait deux mois que je n’ai rien fait.

  En parlant de « rien fait », je me suis « toucher » hier matin en prenant la douche. Oui, à force de se lever avec une trique aussi dure qu’une barre de diamant pure, et bien je me suis caressé un peu sauf que je suis devenue tellement sensible que là tension est montée très rapidement et j’ai du utiliser mon muscle PC (muscle Pubo Coccygien qui est utilisé quand on veut arrêter d’uriner ou pour contrôler son éjaculation et donc son orgasme) pour ne pas avoir un orgasme. Ça a marché.

  Dans ma lutte contre la PMO, le M semble avoir pris un petit coup. Si je faisais les challenge mensuel PMO je serai éliminé, mais ce sont mes règles et je décide de ne pas en tenir compte du moment que j’en ai conscience et que je ne le renouvelle pas. Je vous avoue aussi que ça me découragerai assez de casser mon compteur de 12 jours, même si ce nombre de jours ne représente pas grand chose et que ce n’est que psychologique.

  En parlant de muscle PC, je pense que je le travaillerai pour retarder ma jouissance et être en accord celle d’une femme. Mais je le ferai plus tard, j’estime que ce n’ai pas le bon moment pendant le sevrage.


anonyme_630

  • Newbie
  • *
  • Messages: 2
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #10 le: novembre 11, 2017, 12:36:59 pm »
Bonjour,

Une différence physiologique/chimique est que je n'ai pas d'érection le matin au levé.
Mais ce que je trouve impressionnant est le temps dégagé sur une journée en enlevant le porno, c'est énorme.
Et je te rejoins sur ton analyse que tu partages sur le sujet que j'ai ouvert ce matin. J'ai osé en parler autour de moi et j'ai appris que plusieurs hommes ne pouvaient s'en passer.

J'ai quand même les dents qui rayent les parquet, j'ai une envie de copuler qui est énorme mais je ne manifeste aucune envie de regarder ou de me nourrir de porno. J'avoue avoir lutter pour le passage des 10j mais depuis, ça va mieux. Je vais suivre attentivement ta situation :).

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #11 le: novembre 13, 2017, 09:06:47 pm »
  0 jours

  Je te remercie pour ton soutien, c’est sympa
  Malheureusement j’avais tellement les « dents qui rayaient le parquet » en rentrant du travail tout à l’heure que je me suis légèrement toucher. Avant que je comprenne ce qui se passe j’avais ejaculé et eu mon orgasme.

  Grosse déception, c’est aberrant de s’en rendre compte que c’est le sexe qui contrôle ma vie. Non seulement je pense être devenue assez précose étant donné les quelques 20 secondes que j’ai tenu mais je gâche mon conteur de 14 jours, qui devient alors mon nouveau records.

  C’est pas grave, je retente encore pour retrouver et augmenter les effets positifs de cette privation que je me rappelle : le bien être, la dissipation de l’anxiete sociale, le contrôle et la confiance en soi.
  Je vais y arriver je le sais, il faut « juste » que je passe la barre des 20 jours.

Try Again

NeverX

  • Newbie
  • *
  • Messages: 15
  • Records PMO : 14 jours
    • Voir le profil
Re : Mon histoire NeverX
« Réponse #12 le: novembre 21, 2017, 09:43:30 pm »
Histoire déplacée sur le site : pornodependance.com
(Le site est beaucoup plus actif)