Articles associés

4 Commentaires

  1. jonathan

    Bonjour !
    J’étais pas bien aujourd’hui, ça fait au moins 1 an que je regarde rien.
    Mais aujourd’hui, je suis allé sur un site de rencontres libertines, j’ai observé les profils et tout (des profils bien hard et porno).
    J’étais blessé par ma copine et triste, je lui en voulais…
    Je n’ai rien fait, j’ai tout supprimé et annulé, j’ai juste voulu entrer en contact avec des femmes. Mais, j’ai annulé tout ça. Je me suis pas masturbé si ne suis entré en contact avec des femmes. Mais le problème, c’est que j’ai peur d’avoir réactivé un truc, que mon cortex frontal soit maintenant tout détraqué, que mon cerveau est maintenant écrasé. J’ai lu quelques part que ça diminuait la concentration et la mémoire, alors, comme j’ai quand même réactivé ce mécanisme à cause de mal être, j’ai peur d’avoir perdu ce que j’avais retrouvé (concentration, mémoire, joie). Je culpabilise et je suis obsédé par l’idée d’avoir tout anéanti. Je n’ai regardé ça que 5 minutes. Ce n’était pas des vidéos. Mais le fait d’avoir voulu faire quelque chose, c’était un pied mis dans le plat. Je n’ai rien perdu n’est-ce pas, vu que j’ai repris le contrôle. Mais je me sens mal. Avez-vous un avis à donner là-dessus ?
    Merci.

    Répondre
    1. Laurent

      Bonjour jonathan,

      Bravo pour tes un an sans porno c’est considérable, peu d’homme en contact avec internet arrive à une telle discipline.

      Tu ne perd jamais le bénéfice de ton ou tes sevrages. Les défaillances lié au porno n’ont pas été crée en une seule consommation mais bien sur un abus des récompenses naturelles du cerveau et un conditionnement progressif au virtuel.

      Par contre il faut rester très vigilant dans les prochains jours car si tu es un ancien accroc la voie cérébrale lié au porno reste à vie, elle est simplement endormi par le sevrage. En résumé le fait d’avoir pris un shoot ne te fait perdre en aucun cas les bénéfices de ton précédent sevrage mais peu réactiver provisoirement les envies de consommer du virtuel, c’est dans c’est moment là qu’il nous faut être le plus fort ! courage

      Répondre
  2. jonathan

    Intéressant et très utile !

    Répondre
  3. Damien

    Le porno est un fléau. Il asservit tout le monde. Autant ces acteurs que nous en face sommes dupés par cette drogue dure. J ai été pornodépendant pendant 15 ans. J ai réalisé que cette inconduite sexuelle était a la base de tout le dysfonctionnement de mon existence ( social, professionnel, amoureux et affectif). Maintenant stoppons ce fléau radicalement jusqu à notre mort!!!! Il y a tellement d autres belles choses à vivre!
    Bon rêveil à tous.

    Répondre

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour me contacter c'est ici : contact